“Je suis professeur”

“Je suis professeur”. Quoi de plus anodin que de l’affirmer. Et pourtant, l’attentat perpétré ce vendredi 16 octobre dans l’après-midi contre un professeur de Conflans-Saint-Honorine dans la région parisienne, nous rappelle ce qu’être professeur suppose. Le professeur n’est pas là seulement pour transmettre un savoir, des connaissances, mais aussi des valeurs que l’institution scolaire porte fièrement et distinctement, celles des droits humains, de la démocratie, de la défense des libertés. Mais, plus encore à l’école, les professeurs enseignent un “vivre ensemble” qui transcende les distinctions d’origine, de croyance ou de convictions. Ce “vivre ensemble” a été durement ébranlé ce vendredi.

Ce vendredi 16 octobre, on a assisté à un acte d’une particulière ignominie, dans une mise en scène hideuse qui ne peut susciter que la colère et l’effroi. Face à ce drame, toutes nos pensées vont à la famille de notre collègue. Mais à travers cet ignoble assassinat, c’est bien l’ensemble de la communauté scolaire voire la société toute entière qui est touchée dans son projet de “vivre ensemble”.

Notre indignation ne doit pas nous laisser sans voix. Ici à Hambourg, le lycée franco-allemand est une belle concrétisation d’un projet unissant nos deux nations de part et d’autre du Rhin, après tant de siècles de guerres et de haine réciproque. “Je suis professeur” car je transmets les valeurs que nous avons en partage dans nos deux nations à nos jeunes générations d’aujourd’hui et de demain.

C’est pourquoi ici au Lycée franco-allemand, “je suis professeur”, je le dis et je l’affirme et garde la tête haute !